• La vie de Marie-Colombe

    Par un extraordinaire coup de pouce du destin, et grâce à ce fabuleux outil de communication qu'est notre ami Internet, je suis en mesure de poursuivre l'article sur Marie-Colombe, la petite filleule corse de Napoléon III.

    Un IMMENSE merci à Marie-Christine, une de ses arrières petites filles, pour m'avoir contactée et communiquer les faits et documents en sa possession, concernant le destin de son arrière grand mère.

    Nous en étions restés à la naissance de la petite Marie-Colombe, le 16 mars 1856, le même jour que le fils unique de Napoléon III, dans un petit village corse.

    Plus tard elle décida de reproduire de ses  mains de fée le diplôme de parrainage qui fut remis à sa famille pour célébrer sa naissance

    La vie de Marie-Colombe

    Elle était la troisième d'une famille de quatre enfants; François-Marie, Marie-Jeanne, Marie-Colombe et enfin Jean-Baptiste

    Voilà toute la famille, de très beaux enfants. Marie-Colombe était une très jolie petite fille aux yeux clairs...

    La vie de Marie-Colombe

    Puis toute la famille décide de s'installer à Nice, pour que les enfants puissent trouver du travail

    Le fils ainé, François-Marie, devint militaire

    La vie de Marie-Colombe

    La vie de Marie-Colombe

    Est ce Marie-Colombe, sur la promenade des Anglais ?

    La vie de Marie-Colombe

    Est ce là qu'elle rencontra Joseph Desrameaux, receveur des Postes, qu'elle épousa en décembre 1884 ?

    Elle avait 28 ans, il en avait trente

    La vie de Marie-Colombe

    Elle devint couturière et donna le jour à deux enfants: Xavière-Colombe, et Jean-Léon

    Mais elle mourut malheureusement jeune, à 47 ans, de douleurs dans le ventre en 1904

    La vie de Marie-Colombe

     

    Ce fut Xavière-Colombe qui s'occupa de son petit frère, encore bien jeune pour perdre sa maman

    La vie de Marie-Colombe

    Elle était bien jolie aussi, quelle taille fine! Et quel joli chapeau!

     

     La série noire n'était pas finie

    C'est au tour de Jean Léon de mourir pendant la Grande Boucherie de la Première Guerre, en 1915 à la bataille des Eparges dans la Meuse.

    La vie de Marie-Colombe

     

    Cette bataille causa 120 000 pertes, morts, blessés, disparus, tant du côté allemand que français. L'écrivain Maurice Genevoix y fut blessé.

    Mais la vie continua, Xavière-Colombe se maria, eut à son tour des enfants

    Voici Denise, l'une des petites filles de Marie-Colombe

    La vie de Marie-Colombe

    , qui eurent des enfants, qui en eurent également...

    Marie-Christine fait partie des 10 arrières petits enfants de Marie-Colombe.

    Elle n'a jamais eu connaissance de la broderie effectuée par son aïeule au joli prénom.

    Où dormait elle avant de venir s'installer dans une maison bien éloignée de la Corse ?

    Mais Marie-Christine a retrouvé une boîte qui a appartenu à son arrière grand- mère. Et que contenait elle à votre avis ? Des fils à broder!!!

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Mai 2014 à 11:08

    magnifique ! merci beaucoup  pour ce partage

    2
    Mardi 13 Mai 2014 à 11:20

    Oh Je suis toute émue de lire cette histoire ! Merci Marie-Libellule pour ce joli partage Bonne journée et bises. Mimi

    3
    Martineg
    Mardi 13 Mai 2014 à 11:39
    Belle tranche de vie reconstituée le net a aussi du bon belle journee
    4
    Mardi 13 Mai 2014 à 12:23

    Quelle magnifique histoire, Merci à Marie-Christine de nous avoir fait profiter des documents de ses ailleuils. Et merci à toi Marie de nous les faire suivre, c'est si émouvant !!!!Bis isèroises, Christine

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    tOrtue
    Mardi 13 Mai 2014 à 13:15

    Passionnant,merci beaucoup

    Bonne journée

    Bisous

    http-de-tortues-en-aiguilles-12.blog4ever.com

    6
    Mardi 13 Mai 2014 à 13:30

    Une histoire bien émouvante et passionnante merci pour ce beau partage.

    Je t'embrasse très fort

    7
    Mardi 13 Mai 2014 à 13:47

    Quelle histoire!j'en suis absolument ravie d'avoir pu la suivre .Merci de ce partage passionnant.


    Dommage que Marie Colombe n'a pas vécue plus longtemps.


    Je suis toujours toute retournée quand je vois le nombre d'années que sont conservés des ouvrages que ce soit en quilts ou broderies etc.... et les histoires et vécus de ces personnes.


    Je pense que nos travaux actuels iront surement tout droit aux objets encombrant!


    J'y pense souvent quand je brode ou patch,qu'adviendra t-il de tous cela!


    et j'en suis bien triste.


    Douce journée


    MC

    8
    Megane
    Mardi 13 Mai 2014 à 13:47

    Je ne me lasse pas de lire tes récits qui retracent de si belles histoires .

    Merci à l'arrière petite fille de Marie-Colombe et merci à toi aussi

    Je n'ai pas reçu de photo de ta part , l'as-tu envoyé ?

    Bisous

    9
    Mardi 13 Mai 2014 à 14:27

    Oui! Je l'ai envoyée et elle ne m'est pas revenue! Je recommence tout de suite...

    10
    MClaude 47
    Mardi 13 Mai 2014 à 18:44
    Marie-Christine, ne désespéres pas !!!! il y aura TOUJOURS des Marie-Libellule pour nous raconter de belles histoires comme Marie-Colombe (Quel joli prénom et vraiment pas usuel) Et des brodeuses pour perpétrer l'art du fil
    Marie-Libellule : merci !! Continues cette saga, elle est magnifique !!
    etsi j'ai bien lu Marie-Christine brode aussi ?
    ♥♥♥♡♡♥♥♥
    11
    Mardi 13 Mai 2014 à 19:20

    Marie-Christine qui a laissé un commentaire n'est pas la Marie-Christine descendante de Marie-Colombe! Cette dernière vient de partir voir ses enfants, après m'avoir permis de vous faire profiter de tous ses renseignements et documents concernant l'histoire de Marie-Colombe. J'ai d'ailleurs rajouté la photo de Xavière Colombe! Merci Laura d'avoir réduit mes photos...

    12
    Christine 13
    Mardi 13 Mai 2014 à 20:28

    Merci pour cette très belle histoire très émouvante.
    Belle et douce soirée

    13
    tantann
    Mardi 13 Mai 2014 à 20:47

    Cela s'appelle "remonter le temps" et, c'est bien intéressant

    Merci Marie-Libellule et Marie-Christine.

    14
    Mardi 13 Mai 2014 à 20:58
    Hellza

    C'est émouvant de remonter le temps grâce à ces documents ! C'est précieux d'avoir quelques photos de ses aïeux, et de pouvoir retracer leur chemin de vie... Merci pour ce partage, c'est une paranthèse agréable .

    15
    domido
    Mercredi 14 Mai 2014 à 14:21

    merci de nous faire remonter le temps avec autant de passion  !

    Amitiés

    16
    Jeudi 15 Mai 2014 à 19:05

    C'est incroyable d'avoir retrouvé une descendante d'une petite fille brodeuse... Quelle histoire magique ! Dans ce cas c'est vraiment le fil qui relie le passé au présent. 
    Je trouve qu'ainsi ta splendide collection de marquoirs a encore plus de sens.
    Bonne soirée

    17
    Samedi 17 Mai 2014 à 13:13
    Bonjour Marie-Libellule, je viens te remercier de ce bien gentil commentaire laissé sur notre blog. Et voilà que je découvre une vraie merveille, un beau et bien intéressant blog! Les broderies de tes amies sont magnifiques et le reportage sur Marie Colombe m' a beaucoup plu. Je mets immédiatement ton blog dans mes favoris...Cela me permettra de venir régulièrement me balader chez toi. Bonne journée. Sylvie.
    18
    Samedi 17 Mai 2014 à 13:43

    Merci Sylvie! C'est vraiment gentil à toi et je suis heureuse de te compter parmi les copines de ma Bulle!

    19
    Samedi 17 Mai 2014 à 19:49
    Pili66

    Quelle belle histoire!

    J'adore ton reportage plein de détails! Quelle magnifique coïncidence que Marie-Christine ait pu te contacter...

    Merci pour tout ce travail de recherche et de retransmission!

    20
    Lundi 2 Juin 2014 à 20:38

    Quel merveilleux et original ouvrage tu as eu la chance de récupérer là ! Et quelle belle histoire contée avec talent, un grand merci de la partager avec nous. Et puis aussi quel bonheur d'avoir pu avoir ce contact avec une descendante de Marie-Colombe, je comprends ton émotion. Et je vois que tu as trouvé le chemin de l'état-civil numérisé ;-) je t'avais dit que c'était facile !

    21
    Mardi 3 Juin 2014 à 07:50

    Merci de ton passage Sylvaine! Mais pour l'état civil j'ai dû passer directement par la mairie avec enveloppe timbrée pour la réponse! Les archives de Corse du Sud ne sont pas encore numérisées...

    22
    Samedi 7 Novembre 2015 à 09:10

    Bien évidemment, j'ai voulu prendre connaissance de la suite, et ne suis pas déçue. Quelle émotion à découvrir, merci à Marie-Christine de t'avoir permis cette reconstitution. L'ouvrage survit à la brodeuse, disparue bien trop jeune.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :